Rintintin, le chien français star du cinéma
Canins

Rintintin, le chien français star du cinéma

Berger allemand né dans un chenil français et recueilli par un militaire américain, Rintintin est sans contexte le chien le plus connu de l’histoire du cinéma. Portrait.

Rintintin, de la Lorraine à Hollywood

Alors que la Première Guerre mondiale fait encore rage en Lorraine, un bombardement explose un chenil près de Flirey en 1918. Les soldats américains sur place dénombre de nombreux morts, mais également quelques rescapés. Des chiots berger allemand d’une portée récente sont toujours vivants. Attendris par les petites bêtes, les militaires décident de les adopter. Parmi eux, Lee Duncan choisi d’en prendre deux.

Ce caporal de l’United States Army Air Service décide de les nommer Nénette et Rintintin (Rin Tin Tin en anglais). Ces deux noms sont célèbres en lorraine. Il s’agit d’un couple de poupées de laine, Nénette et Rintintin, créé d’après des personnages en 1913 par un dessinateur, Francisque Poulbot, agacé par la mainmise allemand sur les jouets en France. À l’aube de la fin de la Première Guerre mondiale, ces deux personnages sont devenus des poupées de laine, que l’on offrait à l’être aimé parti combattre et censé lui porter chance.

Ces effigies ont été offertes par des enfants aux soldats peu de temps avant, ce qui explique pourquoi Lee Duncan connaissait cette histoire et décida de nommer ces nouveaux venus dans sa famille ainsi. Quelques mois après, sur toute la portée, seuls les chiens de Lee Duncan survécurent. Malheureusement, Nénette succomba pendant le retour aux États-Unis, et ne subsista alors que Rintintin.

Rintintin s’avéra très intelligent et extrêmement habile. Lee Duncan lui apprit plusieurs tours que le chien exécutait à la perfection. Habitant tout près de Los Angeles, le soldat tenta sa chance dans des concours pour montrer l’habileté de son chien. Lorsque le chien effectua un saut de près de 4 mètres, un producteur présent dans le public, Darryl Zanuck, s’empressa de signer un contrat avec Lee Duncan. Et ce fut le début d’une grande carrière.

Son tout premier film, The Man from Hell’s River (Gaspard le loup) sorti en 1922 fit la notoriété du prodige. Le canidé tourna dans 32 films et remporta de multiples honneurs. En lice pour obtenir l’Oscar du meilleur acteur, l’académie lui préféra un humain. Cependant, le berger allemand est l’un des seuls à posséder une étoile sur Hollywood Boulevard, un honneur qui ne sera réservé qu’à deux autres chiens dans l’histoire, Lassie et Strongheart. Un autre honneur et non des moindres, le berger allemand inspira un personnage bien connu de la bande dessinée, Rantanplan dans Lucky Luke, qui est son exact opposé.

Rintintin gagnait des milliers de dollars par semaine et recevait de milliers de lettres de fan tout au long de sa carrière. Mais toute belle histoire a malheureusement une fin. Rintintin décéda le 10 août 1932 à l’âge de 13 ans, dans les bras de la star qui inspira Marilyn Monroe, Jean Harlow, selon la légende. Très affecté par sa mort, Lee Duncan voulut lui rendre un dernier hommage. L’ancien militaire décida de rapatrier le corps de son chien en France, sa patrie de naissance. Il fit inhumer son fidèle compagnon au cimetière des Chiens, à Asnières-sur-Seine (92).

Durant sa vie, Rintintin engendra de multiples descendants, qui prendront longtemps la relève en tant qu’acteur, chacun se prénommant Rintintin suivi d’un numéro. L’un des plus connus est le quatrième descendant, qui tourna dans la série Rintintin, créée par le maître du tout premier du nom, Lee Duncan.

Crédit photo : IMDB

Damien DUARTE

Les Animaux du cinéma est un blog qui réunit mes deux amours, les animaux et le cinéma. Je possède moi-même trois chats, un chien et une tortue pour le meilleur et pour le pire ! Plus qu'un film, c'est parfois un vrai cirque. Mais, finalement, on les aime plus que tout ces petites bêtes !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *